Enceinte et plein divorce : les choses à faire 

Il est possible que l’épouse se rende compte d’une grossesse pendant la procédure de divorce. La grossesse peut être celle de son futur ex-conjoint ou de son nouveau compagnon si elle en a un. Pour que cette nouvelle ne vienne pas perturber la procédure de divorce, il est nécessaire d’effectuer quelques démarches à la naissance de l’enfant.

Demander conseils à un spécialiste du domaine

Le divorce qu’il soit par consentement mutuel ou contentieux est une épreuve éprouvante pour le couple, surtout lorsque la femme est situation de grossesse. Cette situation peut causer des problèmes émotionnels, moraux et physiques chez la maman. Pour éviter cela, il est recommandé de consulter des professionnels c’est-à-dire de recourir aux services d’un avocat spécialisé en divorce. Il est possible de prendre des renseignements sur internet auprès des conseillers juridiques. La majorité des avocats offrent des conseils en ligne, ce qui évite les frais de déplacement et économise le temps.

Cette façon de procéder ne vous engage en rien si l’avocat ne vous convient pas. En ligne, il est possible de trouver des sites spécialisés regroupant des avocats expérimentés dans le domaine. Vous pouvez bénéficier des conseils sur les démarches à entreprendre. Un divorce pendant une grossesse est une expérience qui n’est pas facile à gérer. Mais si vous êtes entouré des bonnes personnes et que vous vous préparez tout se déroulera dans votre intérêt.

Si le mari est le père de l’enfant

Même pendant la procédure de divorce, la femme peut tomber enceinte. Dans ce cas, le mari est le père de l’enfant aux yeux de la loi. Une reconnaissance de paternité anticipée n’est pas utile, car l’époux est reconnu comme le père de l’enfant jusqu’au 300ème jour après la prononciation du divorce, surtout dans le cadre d’un divorce par consentement mutuel. Il en est de même pour la procédure de divorce contentieuse, la durée peut s’étendre au 300e jour, mais uniquement après l’ordonnance de non-conciliation. Pour ce qui est de la pension alimentaire et des droits de paternité, il faut attendre jusqu’à l’arrivée du bébé. Le juge ne peut statuer sur ces choses avant la naissance de l’enfant. Les époux disposent de deux options :

  • Attendre la naissance de l’enfant avant de procéder au divorce,
  • Engager la procédure de divorce avant la naissance de bébé.

Si le père est le nouveau conjoint

Il est facile de dire que le nouveau conjoint est le père de l’enfant, et ce, avant la venue au monde de l’enfant en effectuant une reconnaissance de paternité anticipée. Le nouveau conjoint doit se rendre à la mairie avec sa pièce d’identité afin de faire une déclaration à l’état civil. Si le nouveau compagnon de l’épouse ne parvient pas à effectuer cette démarche avant la naissance de l’enfant, il peut le faire après. Cette démarche se fait généralement dans les 5 jours qui suivent la naissance de l’enfant dans la mairie du lieu de naissance de l’enfant et la présence de la mère est parfois nécessaire.