Quel CBD est autorisé en France ?

Le CBD est un stupéfiant, une drogue. Pourtant, il est légal en France. Comment cela se fait-il ? Simplement parce que sa teneur en THC est très faible. De même, il n’appartient plus à la catégorie des produits narcotiques parce qu’il sert la médecine. Quel type de CBD est ainsi autorisé en France ?

Le taux de THC

Si la fleur et les feuilles de chanvre sont toujours interdites sur le territoire français, c’est parce que le pourcentage de THC dedans est inconnu ou nul. Et si le CBD est autorisé, c’est parce qu’il ne présente pas de risques graves. Il serait même un excellent médicament pour les personnes souffrant de cancer. Le fait qu’il détruise les cellules cancéreuses le hisse d’ailleurs au premier rang des traitements naturels à forte efficacité.

Pour être autorisé, il doit être accompagné d’une notice. Celle-ci doit mentionner expressément le taux de THC, lequel doit être inférieur à 0,20 %. Autrement, il ne peut entrer en France, ni même y être vendu ou y être consommé.

Le cannabidiol : non prohibé en France

La réglementation française est plus douce comparée à d’autres pays d’Europe pour ce qui est du CBD. En effet, l’interdiction ne concerne pas tous les produits à base de cannabidiol, mais seulement ceux dont le taux de THC dépasse les 0, 20 %. Vous pouvez ainsi acheter, vendre ou consommer le CBD, du e-liquide au CBD ou n’importe quel produit au CBD répondant à cette norme.

De plus, le cannabidiol a déjà fait le sujet d’études poussées. Il est moins dangereux pour la santé et plus sûr pour la consommation. Une dose régulière devrait même améliorer rapidement votre état de santé. Seulement, étant donné les effets secondaires, certaines limitations demeurent comme l’interdiction de conduire sous CBD, par exemple.

THC et CBD : les différences

  • Le THC vient de « tétrahydrocannabinol ».
  • Le CBD, c’est le cannabidiol.
  • Tous deux sont des molécules du cannabis.
  • La différence réside dans les effets.

Le THC crée une dépendance au cannabis et provoque des hallucinations ou encore des troubles psychologiques, physiques et mentaux. Cet effet psychotrope fait qu’il devient une drogue. Le CBD n’est pas réellement une drogue parce qu’il n’entraîne pas d’aussi graves effets. Il peut provoquer des maux de tête, des vertiges, des nausées et autres. Mais il n’a aucun effet psychotrope. Il peut même traiter des maladies graves et réduire les douleurs du corps.

Les autres produits au CBD : les explications

Il faut le préciser, l’huile de CBD ou la pâte de CBD ne profitent pas toutes de cette législation. Leur nature et leur utilisateur peuvent être source de problème puisqu’elles sont destinées à la consommation. Il ne s’agit plus que des e-liquides que l’on vape via une cigarette électronique. Ceci concerne tous les produits qu’on ajoute à son thé, à son eau minérale ou à ses repas. 

Pour l’heure, la loi reste silencieuse. Le ministère, de son côté, est plus inquiet. En absence de texte précis, il faut s’en tenir à la règle : 0,20 % de THC autorisés uniquement.