Les éléments à prendre en compte dans le calcul de la capacité d’emprunt

Lorsqu’il est question d’octroyer un prêt, toutes les banques se mettent sur la même longueur d’onde concernant les critères à considérer avant la décision finale. Elles s’intéressent à de nombreux éléments et consacrent du temps afin de les analyser. Toutefois, ces organismes financiers accordent un peu plus d’importance à la capacité d’emprunt qui est le paramètre fondamental de tous les calculs.

Capacité d’emprunt : moyen pour mesurer la solvabilité d’un emprunteur

Le crédit est une somme d’argent que la banque vous prête d’une manière conditionnelle. En général, il doit être remboursé dans une durée bien déterminée. Avant que l’organisme prêteur vous l’accorde, il procède au calcul de votre capacité d’emprunt. Si cette dernière affiche un résultat considérable, vous disposez d’une forte probabilité d’obtenir le montant demandé. Cela montre également que vous êtes dans la mesure de rembourser.

Dans la pratique, le montant d’un crédit dépend en grande partie de la capacité d’emprunt. En d’autres termes, cette dernière est l’un des paramètres incontournables pour ajuster le montant de votre crédit. Sachez que dans le processus de crédit, aucune exception n’est acceptable. Même si vous empruntez une somme de 1 000 euros, la durée de traitement demeure inchangée.

Revenus du foyer : variable qui augmente la capacité d’emprunt

Pour la banque, la détermination d’une capacité d’emprunt n’est pas une chose à prendre à la légère. Afin d’optimiser l’analyse de votre dossier de prêt, la banque vous demande de fournir des documents complémentaires. Il s’agit surtout des bulletins de paie pour les salariés et des justificatifs de revenus locatifs pour les bailleurs. Si vous bénéficiez des pensions alimentaires, n’hésitez pas à les déclarer à la banque. Ces revenus sont nécessaires pour augmenter votre capacité de remboursement.

  • Même si le montant de vos revenus est considérable, les organismes financiers enquêtent également sur votre stabilité professionnelle. Votre ancienneté compte beaucoup pour eux. Ce paramètre leur permet de se rassurer avant de valider votre demande.
  • Si vous êtes propriétaire d’un appartement en location, la banque est sévère sur l’authenticité des documents administratifs, particulièrement le titre foncier. Si une anomalie est constatée, elle ne peut pas intégrer votre revenu locatif dans le calcul.

Charges fixes : élément qui rend le calcul de la capacité d’emprunt pertinent

Si vous vous contentez de déclarer vos revenus de foyer auprès de la banque, cela est insuffisant pour déterminer votre capacité d’emprunt. Elle exige alors d’autres éléments supplémentaires pour parfaire le calcul, notamment les charges fixes. Si vous payez du loyer à votre bailleur, mettez votre conseiller au courant afin qu’il puisse relever son montant exact et le déduire de votre capacité d’emprunt. Les pensions alimentaires sont également considérées comme des charges fixes.

Outre ces paramètres, si vous payez des mensualités suite à un prêt parallèle, elles doivent également être incluses dans le calcul. Sachez que si les charges fixes sont élevées, cela diminue votre capacité et met les décisionnaires de la banque dans le doute.

Solution pour bénéficier d’une capacité d’emprunt tolérable

Vous savez bien que la capacité d’emprunt figure parmi les variables les plus importantes pour l’approbation de votre dossier de crédit. Cependant, le taux d’endettement est également un élément primordial que la banque ne néglige pas. Si vous voulez optimiser votre demande de crédit, ce taux doit être au-dessous de 35 %. Si vous avez souscrit plusieurs crédits, vous pouvez demander à votre banque de les regrouper dans un seul contrat. En effet, vous n’aurez qu’à payer qu’une seule échéance tous les mois. Dans un rachat de crédit, le taux d’intérêt est moins cher et la durée de crédit est rallongée.